Test : RocketBirds : Hardboiled Chicken [PS3].

Publié le par Sylar-rock

rocket.jpg

Deux ans après avoir conquis le monde du jeu indépendant sur PC , le très connu et apprécié "RocketBirds Revolution!" débarque sur Playstation 3 , exclusivement, et ce dans une version PSN appellée "RocketBirds Hardboiled Chicken". Le titre est sorti le 19 Octobre dernier pour la modique somme de 8.99€. Pour la petite histoire, il s'agissait à la base d'un jeu développé uniquement en flash qui était sorti exclusivement sur PC. Ce dernier s'offre donc une seconde vie en débarquant sur la console de Sony. Bon portage, ou simple tentative de monétisation? Réponse dans le test ci-dessous.

Dés le début du jeu, une cinématique d'intro de très bonne qualité accueille et plonge le joueur directement dans l'ambiance. Le scénario de RocketBirds n'est pas banal, et ça, on le comprends dés le début du jeu. On y incarne donc Harboiled Chicken, un poulet millitaire plongé malgré lui dans la ville de l'ennemi numéro 1 des poulets ... les pingouins. Ces dernier étant les oppresseurs d'un régime totalitaire et dictatorial. Je vous avais prévenu, le scénario n'est peu commun, et autant dire qu'il sort de l'ordinaire . L'ambiance du jeu est tout simplement excellente, et ce grâce à ce fameux scénario qui combine à la perfection le second degré (poulet vs pingouins, assez incroyable) , mais qui sait aussi rester sérieux par moments, et notamment lors des phases d'explication de l'histoire du personnage principal. D'ailleurs, en territoire ennemi, ce dernier n'a qu'un objectif précis ... éliminer le président des pingouis, appellé Putzki. L'ambiance et l'univers sont donc particulièrement soignés dans ce titre, avec ce côté "guerre" omni-présent et qui assume complètement son côté délirant. De plus, le côté mystérieux de Hardboiled, qui au fur et à mesure de l'aventure dévoile de sa personne donne clairement un côté un peu plus profond au scénario. Une bonne dose d'originalité et de décalage !

rocket-copie-1.jpg

 

Autant être clair, il est très dur de parler de ce RocketBirds: Harboiled Chicken sans en venir à le comparer à des jeux comme Another World, FlashBack, ou encore l'Odysée d'Abe. Tout simplement pour son gameplay. Car oui, ce RocketBirds n'est pas un jeu en 3D , mais bel et bien un jeu d'action/shoot en 2D , donc sur un seul plan. Les décors sont donc fixes, et le joueur doit passer d'un écran à un autre pour pouvoir progresser. Cependant, contrairement à un "L'odysée d'Abe" par exemple, non seulement le joueur, mais aussi les ennemis peuvent passer d'un écran à l'autre, ce qui ajoute considérablement un certain dynamisme aux parties. Pour le reste, le titre reste assez classique dans sa façon de jouer. Il est possible de tirer (ce qui fait 80% du jeu) , de s'accroupir ou bien d'activer divers interrupteurs (ce qui donne lieu à diverses recherches de cartes magnétiques dans le but d'ouvrir des portes). Le jeu se différencie aussi par ses phases aériennes, qui sont clairement les plus réussies du jeu. Il s'agit d'une sorte de shoot'em'up assez libre dans lesquelles on incarne notre valeureux poulet accompagné de son jetpack. Ces phases sont amusantes, très jouissives et terriblement addictive, le seul défaut viens du fait qu'elles soient au final assez peu nombreuses par rapport aux séquences classique de tir. C'est donc un pari risqué que de reprendre des bases de jeux comme Flashback ou autre, mais pourtant , il est réussi , et clairement le gameplay de ce RocketBirds est très bon. Le jeu se laisse prendre en main rapidement, les phases se ressemblent certes, mais la variété des armes offre un petit contenu de variété. Prise en main simple, efficace et rapide sont les maîtres mots de ce jeu, et autant dire que ça colle parfaitement à la 2D.

rocket-copie-2.jpg

 

 

Comme dis précedemment, le titre nous plonge dans une guerre sans pitié entre pingouins et poulet. Notre héros est quant à lui directement impliqué puisqu'il se trouve à Albatropolis, la capitale même des ennemis, soit une ville totalement sombre et à l'atmosphère assez sombre. Cependant, le jeu a beau se dérouler dans cette même ville, les environnements n'en sont pas moins variés, au contraire. Le joueur sera emmené à passer par des fôrets, dans des cachots, au coeur de la ville etc..  Le titre étant un jeu en 2D , les décors sont donc exposés sur un seul plan, mais ce n'est pas pourtant qu'ils ne sont pas détaillés, de plus, ils se payent même le luxe d'être relativement grands et le level-design est très réussi. Les environnements ne sont pas vides, et les arrières plans toujours réussis avec ce côté "sombre" encore une fois assumé. On se retrouve face à des graphismes style cartoon, qui collent parfaitement aux cinématiques (réalisées elles-aussi à la perfection) . Il est impossible de parler de la réalisation sans parler des animations, qui sont clairement l'un des poins fort du titre. Ces dernières sont nombreuses, mais surtout toujours drôle et aucun bug n'est à signaler. Les tirs sont bien réussis, les impacts de toute beauté et les divers effets de lumière et divers sont présents et de bonne qualité. La transposition en HD est une vraie réussite, et malgré le fait qu'il soit un jeu flash à la base, en aucun cas ce RocketBirds ne déçoit au niveau de sa réalisation. A noter au passage les phases en jetpack qui sont les plus belles du jeu au niveau des décors et de la densité de ces derniers. 

 

rocket-copie-3.jpg

A sa sortie en 2009 , RocketBirds avait été finaliste dans la catégorie "bande-son" de l'Independant Game Festival. C'est donc forcément significatif. Dés l'intro , la musique , composée par le groupe autrichien New World Revolution met dans l'ambiance avec un thème génial, et laisse présager du bon concernant la suite du jeu. Et bien autant dire que le bas ne baisse pas, et le contenu en terme de bande-son reste d'excellente qualité du début , jusqu'à la fin. Chacune des musiques du groupe est excellente, et colle parfaitement à l'ambiance si particulière du jeu. Quant aux bruitages, eux aussi assurent l'essentiel. Ils sont très présent avec notamment des bruits d'eau , des effets un peu stressants dans les cachots, et même les dialogues en doublage Anglais et sous-titrage Français sont marrants et ne dénaturent pas le jeu. Il faut donc compter sur ces bruitages d'ambiance qui portent bien leur nom et mettent complètement ... dans l'ambiance! 

En achetant un jeu PSN à 8.99€ , il ne faut pas spécialement s'attendre à du gros contenu, pourtant, le titre propose une durée de vie relativement correcte. Comptez environ 6 à 8 heures pour boucler le jeu (ce qui est excellent pour un soft proposé si peu cher) . Mais bien entendu, l'atout principal du jeu étant sa rejouabilité,  avec la présence de trophées (et même un trophée "platine", ce qui est assez rare sur un jeu PSN pour être souligné) , mais notamment un mode multijoueur en écran splitté! Le titre étant terriblement fun et jouissif, c'est un réel plaisir que de le partager avec des amis , et ce même après l'avoir bouclé une fois! Une très bonne rejouabilité en fait un titre plutôt long pour sa valeur.

 

 

rocket-copie-4.jpg

 

Pour conclure, que retenir de ce RocketBirds Harboiled Chicken? Et bien, deux ans après sa sortie sur PC, ce dernier n'a pas pris une ride et la seconde vie qui lui est offerte par Ratloop (le développeur de cette version PS3) est très bonne. Le soft ne perds rien en fun, en réalisation ou globalement en tout, et s'impose comme une vraie petite exclusivité de qualité pour le Playstation Network , clairement en manque de jeux indépendants de la sorte! Pour 8€ , c'est presque un cadeau vu la qualité indéniable du jeu et le contenu qu'il propose! Amateurs d'univers décalé ou de jeux 2D , ou simple nostalgique de l'époque FlashBack/Another World ? Foncez, le jeu en vaut la chandelle! Bravo aux développeurs, et sur ce,  à bientôt !

Publié dans Test écris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article