Test White Knight Chronicles 1/2 [PS3]

Publié le par Sylar-rock

wkc.jpg

Annoncé comme l'un des fer de lance dans la catégorie des RPG, le jeu White Knight Chronicles, sorti exclusivement sur PS3 est disponible depuis déjà un bout de temps, c'est maintenant que je vous réalise le test de ce dernier. Est-il réellement une INNOVATION ou au contraire, sombre-il dans les abysses des mauvais RPG ? Réponse ci-dessous !

wkc-copie-1.jpg

 

Il faut savoir une chose importante, c'est que dans la version de White Knight Chronicles 2 , cette dernière ne contient pas un, mais deux jeux. Ces deux là sont très similaires, et se suivent donc au niveau du scénarion, ce qui est logique. C'est ce pourquoi je ne parlerais que du scénario du premier épisode afin d'éviter tout éventuel spoiler qui pourrait vous gâcher la fin du jeu. D'ailleurs, au lancement du jeu, il est possible de commencer soit par le premier épisode (et de faire les deux jeux d'une traite, en gardant ses armes, lvl etc.. à la fin du premier) , ou d'entamer directement le second épisode pour ceux ayant déjà fait le premier. 

Tout commence donc par une fête banale dans le Royaume de Balandor. Sans trop savoir pourquoi, un jeune homme du nom de Léonard (amoureux au passage de la Princesse du Royaume) , se retrouve confronté à la mort du roi de Balandor . Après un enchaînement de péripéties, notre ami Léonard parviens à libérer une entité mystique ancienne appellée le "chevalier" ,avant que la Princesse ne soit capturée,  et c'est ainsi qu'est lancée la trame narrative du jeu. C'est donc une histoire très simple et classique aux premiers abords (il faut reconnaitre que le coup du jeune chevalier qui court après la Princesse est déjà vu et revu) , mais ce dernier, avec notamment l'apparition du White Knight, les Incoruptus (civilisation ancienne que l'on découvre dans le jeu). Malgré son extrême simplicité au départ, le scénario du jeu se révèle en fin de compte assez intéressant et attractif, dans le sens ou certains personnages secondaires mystérieux viennent apporter un peu de piment et donnent clairement l'envie de voir la fin du jeu. Même s'il n'est pas à la hauteur d'un Final Fantasy ou d'un Eternal Sonata, le scénario reste globalement sympathique, et dure assez longtemps pour captiver le joueur, d'autant plus que le premier et le deuxième épisode se suivent directement, de quoi prolonger un peu plus le scénario à l'univers si maitrisé.

 

wkc-copie-2.jpg

 

En parlant d'univers, comme dis précédemment, le jeu nous transporte dans un monde médiéval très enchanteur. Ce sont donc villages médiévaux, longues plaines vertes, déserts de sables chauds et d'autres environnement à la fois très variés mais aussi très beaux qui nous seront proposés de parcourir durant l'aventure. Qui dit RPG dit forcément (quoi que...) monde ouvert et liberté, et ces deux White Knights Chronicles ne dérogent pas à la règle. Comme tout jeu de rôle à l'ancienne qui se respecte, le titre nous propose une carte du monde totalement libre, et très dense qui nous permet de se balader à notre guise afin d'effectuer diverses choses. Cependant, il ne faut pas s'attendre à des environnements extérieurs très remplis, ces derniers sont assez vides et plats, mais les villages hors des quêtes sont quant à eux très souvent peuplés, et le level-design est très sympathique, "oldschool" sans pour autant être dépassé.

Les cinématiques du jeu sont réalisées avec le moteur de ce dernier, et sont donc du même niveau, simplistes, mais agréables à regarder tout de même. Ce qu'il faut retenir principalement concernant ce WKC , c'est donc la grandeur et la variété des environnements, ainsi que le réel charme des villages qui plongent clairement dans l'ambiance, le tout est très agréable à regarder sans être pour autant une claque. Pour information, la réalisation ne change pas d'UN poil entre le premier et le second épisode, ce qui est extrêmement dommage dans le sens ou le second volet est tout de même sorti un an plus tard, une petite évolution n'aurait pas été de trop, mais non. Dommage, car l'épisode risque de vieillir (et pas qu'en bien) très rapidement, notamment face à d'autres poids lourds actuel du RPG.

 

wkc-copie-3.jpg

 

 White Knight Chronicles aurait pu être un bien meilleur jeu si son point faible ne résidait pas dans l'un des atouts les plus importants d'un jeu, le gameplay. Le titre est un mélange entre action en temps réelle et jeu de rôle. Le tout fait d'ailleurs directement penser à un MMORPG, sans la souris ni le clavier. Bien entendu, comme tout RPG, il est possible d'utiliser des pouvoirs, des compétences, et même de créer ses propres combos. C'est d'ailleurs l'un des points les plus sympathiques du gameplay que cette possibilité de concocter ses combos en utilisant des coups prédéfinis, ou achetés via le menu de compétences. C'est donc un gameplay (à ce niveau la) assez ouvert car il est possible de réaliser vraiment beaucoup de choses, grâce notamment à des éléments de feu, de glaces etc.. en sachant que chaque ennemi a son point fort et son point faible, un vrai côté stratégique. Mais malheureusement, une fois ses combos crées, le jeu se révèle très répétitif, on passe son temps à bourriner les touches assignées aux combos sans vraiment réfléchir, vraiment à la manière d'un MMORPG, on a plus l'impression de "farmer" que de tuer vraiment. Petit côté "innovant" du jeu, la possibilité de se "transformer" en "chevalier géant" (le fameux White Knight) . Une fois dans la peau du mastodonte, le gameplay ne change pas, il suffit encore de bourriner afin de lâcher des coups (beaucoups plus puissants) qui éliminent plutôt rapidement les petits ennemis de base. Cependant, contre les boss, il est quasiment obligatoire de se transformer (le jeu l'impose pour certains affrontements) afin de réussir à vaincre d'autres adversaires géants. Il est dommage que le gameplay ne soit pas vraiment PLUS varié dans la peau du géant, la sensation de puissance n'est pas plus présente, et d'ailleurs, autant que le personnage en "petit" se contrôle très bien au niveau des déplacements, il devient un vrai calvaire de bouger avec le White Knight. C'est donc un gameplay qui propose de très très bonne idées, mais qui s'essouflent malheureusement à cause d'une répétitivité lassante et un White Knight finalement assez inutile (si ce n'est pour sa force) . Encore une fois, AUCUNE nouveauté entre le premier et le second épisode, inutile donc de vous dire que l'ensemble du paragraphe concerne les deux jeux.

 

wkc-copie-4.jpg

 

Le thème principal de la série des White Knight Chronicles est l'un des plus beaux qu'il m'ait été donné d'écouter sur un RPG nouvelle génération. L'ensemble de la bande son est donc à peu près de niveau équivalent au thème principal. Pour les deux jeux, les musiques sont de très bonnes qualités, elles collent parfaitement à l'ambiance médiévale du jeu, et ces dernières sont envoutantes, calmes par moment, et savent se montrer discrètes quand ça en devient nécessaire. Concernant les doublages, c'est sans réelle surprise qu'ils sont intégralement en Anglais (et seulement en Anglais). C'est un point faible pour certains dans le sens ou dans la version Japonaise et Anglaise du jeu il était possible de "switcher" et d'opter pour les voix originales, malheureusement, une fois encore les versions européennes se retrouvent emputées de ces possibilités. Rien de particulier à retenir donc concernant la bande-son, cette dernière est bonne, et c'est l'essentiel.

Deux jeux en un, c'est déjà un synonyme de contenu. Et ce White Knight ne déçoit absolument pas à ce niveau la. Il vous faudra environ une trentaine d'heures pour boucler l'aventure du premier épisode en solo, et approximativement le même nombre pour le deuxième opus, sans compter les diverses quêtes annexes, les objets à récupérer, le lvl-up pour les plus tenaces etc.. mais surtout ... le mode multijoueur qui prends clairement une GROSSE importance dans les deux jeux. Car oui, c'est clairement le point fort des deux titres que ce mode online permettant de progresser dans des quêtes, ou bien même dans l'aventure principale accompagné de 6 joueurs. Avec toutes les classes de personnages, toutes les quêtes, tout les objectifs annexes, les mobs etc... le jeu prends une tournure plus qu'intéressante avec des amis de son côté "MMORPG" qui prends un sens réel en online. Les deux épisodes sont fait , et sont d'ailleurs assumés à ce niveau la , pour le monde online, si vous possédez des amis, et que les RPG sont des jeux qui vous plaisent, c'est un titre à conseiller , pour sa durée de vie.

 

wkc-copie-5.jpg

 

Au final, que retenir de ces deux épisodes de White Knight Chronicles? Si ce n'est que les deux épisodes sont vraiment très (même TROP) proches, ils s'avèrent être dans le fond deux bons jeux , sans pour autant révolutionner le monde du RPG. La réalisation très à l'ancienne est au final bonne, l'ambiance est maitrisée de A à Z (univers, musique, scénario) , et le mode online propose une expérience de jeu très enrichissantes et amusante à condition d'avoir des amis pour partager cette dernière. Le GROS défaut qui viens entacher le jeu , c'est son gameplay beaucoup trop orienté MMORPG qui au final rend le titre très répétitif, et surtout lassant pour un joueur en quête de nouveauté. Le jeu a de très bonnes idées, mais ces dernières ne sont pas assez exploitées pour le faire entrer dans "la cour des grands". Il n'en reste pas moins un bon titre à faire pour quelconque amateur de MMORPG ou de RPG online .

Sur ce, je remercie Playstation France pour l'envoi du jeu, et je vous dis à bientôt !

Publié dans Test écris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article